Hackathon’s story – DPT Connected services – AIRBUS Helicopters

L’agence Grain’s Créateur de connaissances mène actuellement une mission centrée sur les techniques d’idéation et l’ingénierie des hackathons au sein du Département Connected Services – Groupe AIRBUS Helicopters. Début octobre, une belle expérience a été menée regroupant plus de 30 collaborateurs de ce Département.

Merci à Melissa, à Ingrid et à Tatienne, une illustratrice de génie, pour cette superbe collaboration 🙂 !

To be continued…

Une nouvelle collection d’ateliers, pour aller encore plus loin…

En septembre 2016, l’agence Grain’s Créateur de connaissances lance son nouveau site www.createurdeconnaissances.com et ses nouvelles activités en Design de l’apprentissage.

Au cours de l‘année 2016 et du 1er semestre 2017, nous avons eu l’opportunité de mener de beaux projets avec nos clients.

Notre démarche est de nous appuyer sur nos retours d’expériences et les ambitions de nos clients pour aller encore plus loin dans l’innovation organisationnelle et dans le développement de nouveaux modèles d’apprentissages.

Nous poursuivons notre développement en proposant une nouvelle collection Été 2017-Hiver 2018 de 10 ateliers avec de nouvelles thématiques et des méthodes encore plus innovantes !

– Dessiner de nouveaux espaces de travail
– Adopter la pensée DESIGN pour co-concevoir les plans de formation
Méthode SCAMPER : Co-concevoir les plans de formation
– Mettre en place une stratégie de webconférences à destination de vos clients et pour vos collaborateurs
Akhadémie du numérique : animer une équipe ou un groupe de travail avec des méthodes innovantes et des usages numériques
– Co-concevoir une nouvelle organisation de travail avec la méthode SCAMPER
– Devenir une organisation apprenante
– Le modèle de la tribu pour manager son équipe
Pédagogie active et usages numériques
– Construire sa boite à outils pour animer un groupe de travail

Pour en savoir plus, le programme de chaque atelier est en téléchargement à la rubrique Les Ateliers de Grain’s.  

RDV en septembre pour vous accompagner à aller encore plus loin… 

Une organisation qui nourrit intellectuellement et émotionnellement ses collaborateurs… (3/3)

Explications Séverine CHARLON, Fondatrice de l’agence Grain’s Créateur de connaissances. Interview réalisée par Marion CHAUVEAU, journaliste reporter.

MC : Quels indicateurs, quels sont les impacts pour les entreprises ou les collectivités ?

SC : Les organisations sont très fortement impactées par les réformes, par l’évolution constante de leurs secteurs d’activité, par la technologie en général etc… elles évoluent tout le temps.

Au niveau des indicateurs, les bénéfices de l’organisation apprenante ne se mesurent pas en termes d’évolution du CA, mais plutôt dans la qualité de la circulation de l’information, dans le transfert de connaissances, en nombre d’expérimentations, de tests, de collaborations spontanées ou organisées, de partenariats établis sur le territoire, de nouveaux services mises en place soit en interne et/ou avec l’externe

MC : Un retour d’expériences ?

SC : Avez-vous déjà entendu cette phrase « Nous faisons ça, je ne savais pas !! » ou même vos clients  » vous faîtes ça aussi… ». Par exemple, nous avons accompagné un de mes clients à mettre en place une stratégie de webconférences à destination de leurs réseaux (clients/ fournisseurs) pour informer de l’actualité de l’entreprise. Ce service permet aussi aux salariés de mieux savoir ce qui se passe à l’intérieur de l’entreprise…C’est une première étape pour avancer sur ce modèle d’organisation…

Une organisation qui nourrit intellectuellement et émotionnellement ses collaborateurs…(2/3)

Explications Séverine CHARLON, Fondatrice de l’agence Grain’s Créateur de connaissances. Interview de Marion Chauveau, journaliste reporter

MC : Comment l’organisation apprenante se met-elle en place concrètement ?

SC : Une organisation apprenante s’appuie sur plusieurs leviers … Ce que nous conseillons, c’est de partir du plan de formation, qui est l’outil traditionnel pour réfléchir sur l’apprentissage. Ensuite, vous pouvez vous interroger sur comment développer des mécanismes de collaboration en interne… ou comment accompagner les projets internes, en construisant une boîte à outils composée d’outils numériques et de méthodes d’idéation... C’est que nous préconisons et ce que nous développons.

MC : Qu’est-ce qui motive une entreprise ou une collectivité à progresser vers ce modèle d’organisation ?

SC : On entend souvent que les nouvelles générations ont une vision différente du travail et des organisations. Je pense que cela concerne aujourd’hui toutes les générations... Et de ce fait, cette vision de l’organisation de travail conduit à s’interroger sur les missions internes de l’entreprise ou des collectivités, vis à vis de leurs collaborateurs…

Pour répondre à la question de la motivation, je l’aborderai plutôt en m’appuyant sur un problème récurrent des organisations : celui de retenir les collaborateurs, les hauts potentiels et les talents… On oublie mais un salarié, qui s’en va, c’est une partie de la mémoire vivante de l’entreprise, qui part aussi…

Au cours de mes expériences professionnelles passées, j’ai évolué dans plusieurs organisations, certaines ont su me laisser suffisamment autonome, pour nourrir mon appétit de découvrir et de savoir, d’autres non…Et la durée de mon exercice dépendait particulièrement de la capacité de l’organisation, à nourrir mon appétit et ma curiosité…

J’observe sur la toile, une actualité forte sur la rétention des talents et des hauts potentiels. On peut prédire qu’ils seront de plus en plus nombreux, compte tenu de la progression du niveau de formation supérieure des salariés en France.

Aussi, si vous devez avancer un argument interne, pour motiver le projet de devenir une organisation apprenante, c’est de proposer un nouveau contrat à vos collaborateurs, à savoir de les faire évoluer dans une organisation, qui saura les « nourrir intellectuellement et émotionnellement ».

Suite

Une organisation qui nourrit intellectuellement et émotionnellement ses collaborateurs. (1/3)

Interview de Séverine CHARLON, fondatrice de l’agence, réalisée par Marion Chauveau, Journaliste reporter.

Au début des années 90/ 2000, une nouvelle, notion est apparue dans le monde des ressources humaines et du développement des organisations, celle de l’organisation apprenante. Après des décennies au cours desquelles les organisations se sont structurées autour de la planification stratégique (efficience), de la démarche qualité (certification Iso) et enfin de l’innovation (brevets et marques) comme moteurs du développement, les entreprises découvrent que la gestion de la connaissance (appelée knowledge management) est un nouveau levier de compétitivité. 

MC : Qu’est-ce que l’organisation apprenante ?

SC : L’organisation apprenante est un mode de fonctionnement interne basé autour d’un principe clef : rester en phase avec le marché et intégrer l’apprentissage, comme priorité stratégique.

Pour bien comprendre ce modèle d’organisation, il faut se poser la question : pourquoi certains collaborateurs ont-ils besoin de sortir de l’entreprise pour collecter de nouvelles idées, sortir de leur routine, trouver de la motivation et du sens à leur travail

L’organisation apprenante s’appuie sur l’apprentissage et le travail en équipe, en donnant le droit d’expérimenter, de tester des solutions, et d’innover. Toute l’organisation est invitée à le faire et pas uniquement certains services…

Autre point important pour cerner l’organisation apprenante, de nombreuses organisations ont adopté dans les années 2000, une organisation dite « matricielle », vous voyez les organigrammes en râteau… Elles se sont initiées à la transversalité, en travaillant en mode projet. D’ailleurs les plans de formation ont encore, des actions de formation sur la gestion de projets…

L’organisation apprenante s’appuiera sur ce mode de travail, mais en allant plus loin, en invitant notamment le collaborateur à s’exprimer sur sa vision, par exemple sur la stratégie de l’entreprise, en analysant les interconnexions entre les départements ou de services.

L’organisation apprenante repense également la place des clients et des fournisseurs. Ce modèle d’organisation interroge sur les frontières de l’entrepriseSont-elles encore imperméables ?

Suite…

 

Une akhadémie au service des compétences numériques et des organisations

Peu d’initiatives existent aujourd’hui pour accompagner les entreprises et les collectivités à développer les compétences numériques de leurs collaborateurs. En France, quand on pense « numérique », on pense « technologie »…

Oui le numérique rime avec les outils, mais pas seulement…

Rarement abordées dans les plans de formation et les référentiels métiers, les compétences numériques impliquent dorénavant de nouvelles capacités analytiques comme le traitement des données (le Data en général), la veille et le partage d’informations; une aptitude à l’apprentissage permanent et la capacité à s’intégrer dans un environnement numérique et à travailler en équipe (en présentiel et à distance).

Depuis plusieurs années, l’agence Grain’s créateur de connaissances propose aux organisations d’intégrer ces compétences dans les référentiels métiers et dans les programmes de formation.

Notre agence accompagne les organisations à adopter de nouvelles méthodologies de travail (idéation et résolution de problèmes), en associant des usages numériques.

A ce titre, nous avons élaboré une offre globale à destination des réseaux ou des entreprises, souhaitant s’investir dans cette démarche et faire évoluer leurs organisations de travail.

Cette offre appelée Akhadémie du numérique vous propose un écosystème composé d’ateliers en ligne sur la découverte de nouveaux usages numériques, des challenges en employant de nouvelles méthodes de résolution de problèmes, et un écosystème virtuel facilitant les échanges entre pairs, les commentaires et la mutualisation de ressources.

Une fiche détaillée de l’Akhadémie du numérique est consultable dans notre boutique en ligne.

Ebook L’humain au coeur de l’innovation pédagogique

En général, il existe un scepticisme de principe face aux idées nouvelles. Situation largement connue par les spécialistes de l’innovation, de nombreuses tactiques existent et sont mises en oeuvre pour rompre les blocages, bousculer les auditoires et convaincre la nécessité de s’adapter et de changer.

L’objectif de cet Ebook consiste en premier lieu, à vous faire voyager dans l’univers de l’animation japonaise, étrange et imaginaire. Cependant, ces personnages nous amènent aussi à envisager des associations possibles entre la tradition et la modernité.

Dans un second objectif, cet Ebook vous propose de découvrir des mécanismes innovants pour fabriquer des idées, en s’appuyant sur la contribution d’experts et d’outsiders et sur un pilotage agile des projets et des équipes.

Enfin, dans tout projet d’innovation, il est utile de prendre en compte le facteur humain pour faire évoluer les organisations dans une démarche innovante, graduée et en cohérence avec ces propres enjeux.

Télécharger un extrait de l’Ebook L’humain au coeur de l’innovation pédagogique : cliquer ici

Commander l’Ebook (version intégrale) : Cliquer ici (fiche produit)

L’innovation pédagogique n’est pas un long fleuve si tranquille…

Le thème de l’innovation pédagogique est très souvent représenté par des groupes de travail en activité de brainstorming, réfléchissant à des solutions communes et produisant très naturellement de nouvelles idées avec une certaine agilité créative

La réalité de l’innovation pédagogique n’est pourtant pas un long fleuve si tranquille… Elle est plutôt le produit d’un travail difficile, associant de nombreux paradoxes et de nouvelles idées très souvent disparates, voire opposées…

Les organisations s’orientant sur des projets d’innovation pédagogique acceptent ce facteur humain tout au long du développement des projets. Ces organisations se concentrent dans un premier temps sur la création de groupes de travail pluridisciplinaires pour les amener à devenir de véritables communautés.

Pour être en capacité d’avancer dans un processus d’innovation, ces communautés se rassemblent autour de plusieurs valeurs communes : la fierté d’être audacieuses, la responsabilité individuelle et collégiale de chaque membre, leur volonté à collaborer, et surtout leur objectif commun d’apprendre

Grâce à leurs adhésions à ces valeurs, et tout au long du processus d’innovation, ces communautés acceptent de prendre des risques, frôlant parfois la critique de l’idée « absurde ».

Ces organisations repensent les modalités de pilotage des projets et leurs composantes…à savoir d’intégrer des méthodes d’idéation, provoquant les désaccords et la déstructuration de l’existant, les pires scénarios projets, l’intuition, et le droit à l’erreur.

Explorer les paradoxes, conduit également les pilotes de chaque projet à animer l’égo de l’individu et celui du groupe, à soutenir et à confronter les points de vue, à valider l’expérimentation tout en challengeant les groupes de travail, à laisser une place au hasard tout en gardant une structure, à faire preuve de patience tout en respectant le planning, et enfin à impulser une certaine fierté à prendre des initiatives

Le vidéo learner – nouveau profil du collaborateur

En 2015, le cabinet Forrester Research réalise une étude sur l’impact de la vidéo dans le secteur de la publicité. Ce cabinet d’études calcule qu’une minute de vidéo est l’équivalent de 1,8 million de mots.

Aujourd’hui, une très grande partie de la communication sur internet se déroule sous un format vidéo. Autre secteur impacté par ce même média, est la formation professionnelle et les nouveaux formats d’apprentissage en ligne.

Une raison est simple : la vidéo est bien plus simple à concevoir, le format est accessible à partir des smartphones, et permet de (se) former en toute autonomie.

Le collaborateur devient ainsi un consommateur de vidéos en ligne, de conférences en ligne, visibles en mode direct ou en vidéos à la demande.

En 2014, 10,2 millions de Français (+13 %) ont regardé une vidéo sur internet, soit 2/3 de leur temps de vidéo.

Le « vidéo learner », que nous sommes, utilise les vidéos, pour découvrir de nouveaux sujets à travers les web conférences et apprendre également des autres (ex : Tutoriels).

Ce nouveau profil de « collaborateur » recherche des programmes courts et de qualité.

Il a également pris goût à la liberté d’apprendre par lui-même, à naviguer sur le net pour rechercher de nouveaux contenus et surtout à développer un esprit critique sur ce qu’il regarde...

Pour en savoir plus sur la vidéo à la demande, consultez notre livre blanc.