Journal de confinés en formation à distance

Journal d’une formatrice confinée et de 9 développeurs web en formation à distance à l’ANPEP !

Pour beaucoup de centres de formation, le confinement a été brutal et rapide, nécessitant une adaptation en moins de 24h00 pour poursuivre les parcours de formations qualifiantes. La mise en quarantaine aura « forcé » la transformation des déroulés pédagogiques du tout présentiel au 100% distanciel.

Pour certains publics en formation, la bascule au 100% distanciel a été plus ou moins facile…

Pour des développeurs web, le télétravail avait fait l’objet d’une de mes interventions en février… Jeudi 26 et vendredi 27 mars ont facilité sa mise en pratique…

Une journée intensive organisée autour de deux études de cas réels proposées par deux entreprises souhaitant faire évoluer leur site web.

L’objectif de ces deux journées : réaliser deux diagnostics, des préconisations et deux maquettes de sites web, en équipe.

Comme j’ai pu le dire au groupe des développeurs… Même si nous sommes confinés, le monde extérieur peut venir à nous…L’intérêt de cette approche pédagogique est de mettre en pratique les cours précédemment dispensés sur les méthodes agiles et l’expérimentation d’outils collaboratifs numériques.  

La veille : Un message a été envoyé au groupe le mercredi soir pour communiquer sur la classe virtuelle et le lien de connexion. Pour les familiariser avec certains outils utilisés par les équipes informatiques, nous avons fait le choix de communiquer uniquement via l’outil numérique Slack (plateforme collaborative gratuite).

Comme d’habitude, la journée démarre à 8h00, en mode classe virtuelle. Tous les développeurs ont rejoint avec facilité la salle virtuelle créée avec l’outil de visioconférence Hang out. Ils étaient même connectés à 7h45…

De 8h00 à 9h30 : Une classe virtuelle est réalisée sur la méthode Kanban et sur les deux études de cas d’entreprises. Un tutoriel sur l’outil numérique Trello permet d’organiser la restitution des travaux par équipe.  

9h30 à 10h50 : Les développeurs travaillent en autonomie pour réaliser l’audit des deux sites web.

11h00 : Entretien avec la 1ère entreprise. La rencontre avec la cheffe d’entreprise apporte des éléments complémentaires aux développeurs sur le secteur d’activité et sur l’offre de service. Des questions sont posées par les développeurs pour affiner leurs diagnostics.

13h00 : Un 2ème entretien est organisé. La difficulté dans cet exercice est de rester concentrer tout au long de la rencontreApprendre à s’organiser dans son travail est aussi un des objectifs de ces deux journées…

A 14h00 : Exercice de reformulation. Chaque équipe reformule ce qui a été dit par les deux entreprises. L’intérêt de la reformulation est de s’assurer que chaque développeur était à l’écoute tout au long des entretiens.  

Un tutorat à distance de 30mn est proposé à chaque équipe pour les guider dans leurs préconisations.  

Pour le reste de la journée, les stagiaires réalisent un diagnostic de chaque site, en autonomie.

Le lendemain matin, la routine s’installe… Le rdv est donné pour 8h00, en mode classe virtuelle.

8h30 à 12h00 : Les équipes ont défini un cahier des charges pour travailler sur des maquettes de sites web. 

12h50 : Un point d’étape est réalisé avec les développeurs avant la venue de la 1ère entreprise.

Tout au long de l’après-midi, les équipes de développeurs ont présenté leur travail aux entreprises. Cet exercice leur permet de consolider leurs apprentissages sur le CMS wordpress (logiciel pour réaliser des sites web) et leurs aptitudes à faire preuve de pédagogie. Expliquer permet de vérifier que les savoirs ont été assimilés.

=> Constat : Les développeurs ont des facilités pour apprendre à télétravailler et à utiliser des outils de visioconférence. Les études de cas ont imposé un engagement et une production, ce qui permet également d’ajouter une autre complexité : celle de s’organiser dans son travail quand on travaille à partir de chez soi.

Comme exprimé en fin de journée, “cette nouvelle réalité pourrait peut-être devenir votre futur, si vous optez pour une activité en freelance“.

Fin des 2 journées : Objectif réussi 🙂

Récap Février 2020 : On vous dit tout !

Au cours du mois de Février, l’agence est intervenue sur des ateliers dédiés au numérique et à l’acquisition de compétences numériques : Des ateliers pour Novices du numérique et pour des agents du CNFPT souhaitant utiliser des plateformes collaboratives comme Klaxoon.

Création de cartes connectées sur l’illettrisme numérique

En février, l’agence Grains a également accueilli Kevin B., jeune graphiste en formation pour travailler sur la création de cartes connectées sur l’illettrisme numérique. Un projet encore à l’état de prototype…Le travail réalisé en – de 4 jours est une trés grande qualité !

Méthodes agiles et cybersécurité

Au cours de ce mois, Séverine CHARLON est également intervenue sur des ateliers “méthodes agiles” à destination de développeurs web, en formation à l’ANPEP. Dans cette formation, les développeurs ont pu mettre en application la méthode SCRUM dans le cadre d’un projet sur la cybersécurité.

Récap Octobre 2019 : on vous dit tout !

L’agence Grain’s créateur de connaissances prépare une conférence sur le thème de la transition numérique pour 350 agents du Conseil départemental de l’Hérault.

Hackathon Méthodes agiles & développeurs WEB PHP avec l’ANPEP et la Métallerie des amandiers

Séverine CHARLON de l’agence Grain’s Créateur de connaissances a animé un webinaire sur la plateforme collaborative Klaxoon pour le CNFPT.

L’agence Grain’s poursuit son développement et recherche une graphiste en stage pour travailler sur le design visuel des activités de l’agence.

Mission accomplie !

L’agence Grain’s créateur de connaissances, labellisée Entreprendre durablement en Luberon, a autorisé la pose de 100 ruches sur ses parcelles pour permettre aux abeilles de polliniser les lavandes…. Résultats : le Miel de Lavande est excellent !

Les méthodes agiles, ça s’apprend en situation de travail…

Des développeurs web apprennent les méthodes agiles

14 octobre 2019 : 14 développeurs web PHP, en formation avec l’ANPEP à Cavaillon sont réunis pour apprendre les méthodes agiles en développement web.

La Métallerie de amandiers, entreprise artisanale spécialisée dans la Ferronerie d’art a souhaité participer à cette formation, en proposant aux participants 3 projets web à réaliser en moins de 4 jours.

Au cours de la première journée, les équipes se sont organisées autour des projets en travaillant sur les 1ères users stories, l’identification des utilisateurs et les fonctionnalités à coder.

Pour les développeurs web, l’exercice est difficile car cela implique plusieurs changements dans leurs pratiques professionnelles : 

-Les méthodes agiles demandent de se mettre à place de l’utilisateur

-Le fonctionnement des équipes implique une écoute active et un dialogue ouvert.

-Et la gestion du projet conduit à voir le métier de développeur web, en mode collaboratif.

Après deux journées intensives sur les fonctionnalités, les équipes ont réussi à présenter des maquettes intéractives, rapidement déployables par la responsable de l’entreprise, en charge de l’administration de son site web.

Et si l’équipe de Musiques et Danses en Finistère expérimentait les méthodes agiles ?

Apprendre en équipe des méthodes dites “agiles” est un concept très souvent assimilé à une formation dispensée en “intra” et de manière théorique.

L’agence Grain’s Créateur de connaissances  a développé depuis plusieurs années une nouvelle forme d’apprentissage, en proposant aux équipes et aux collaborateurs de travailler sur une problématique interne en associant des pauses apprenantes sur la collaboration dans les organisations et des méthodes d’idéation tout au long de la formation.

L’équipe Musiques et Danses en Finistère a d’ailleurs eu l’opportunité d’expérimenter cette nouvelle forme d’apprenance en équipe (#livre blanc en téléchargement), au cours de 2 jours d’atelier dédié aux méthodes d’idéation et de résolution de problèmes. Ces méthodes dites “agiles” ont été testées sur des sujets de fonctionnement interne et sur l’organisation de leur future assemblée générale.

Lors d’un atelier organisé en mode «Fab Lab», l’équipe de Musiques et Danses en Finistère a pu appliquer  de nouvelles méthodes collaboratives et avancer de façon intensive sur des sujets internes.

Résultats de 2 journées d’atelier : Une avancée de 6 à 8 mois sur les projets et un plan d’action formalisé sur les prochains chantiers à mener !