100% masqué(e)s en formation, j’adapte mon présentiel

Mercredi 9 septembre à 17h00 s’achevait un atelier collaboratif intitulé « Co-produire en réunion ». Prévu initialement en mars, la collectivité a souhaité reprogrammer ce présentielavec un groupe d’agents du Conseil Départemental du Finistère.

Les deux journées se sont presque déroulées comme d’habitude…

Mardi 9h00 Mon masque est en place sur mon visage pour rentrer dans la salle de formation. Les gels sont placés sur chaque table. Les agents masqués rentrent dans la salle. Les consignes liées au COVID19 sont transmises.

Voici quelques enseignements de cette formation 100% en mode masqué.

Même masqués, démarrez avec le sourire…

Au cours des derniers mois, mon agence a créé des objets pour animer des réunions ou des formations. En l’occurence, nous avons créé un distributeur de sourires. J’utilisais régulièrement ce brise glace lors de mes ateliers. Il avait tout sa place dans celui-ci.. Comme expliqué au groupe, “à défaut de voir le vôtre, choisissez-en un sur la table…”

Je propose aux participants de choisir leur sourire.

distributeur de sourires
Distributeur de sourires

Disposez les tables en groupe de discussion

Quand je suis rentrée dans la salle, les tables étaient positionnées en rang. Seulement, avec le masque, les dispositions en U ou en rang sont à proscrire. Si vous disposez les tables en groupes de travail de 4 participants, cela permet aux uns et aux autres de voir tout le monde et de créer des échanges en petits comités. En mode conférence, le port du masque freine davantage la prise de parole en public.

Privilégiez les pauses à l’extérieur

Au cours des deux journées, les pauses se sont organisées à l’extérieur pour permettre aux uns et aux autres d’enlever leur masque quelques minutes. Durant cette période, les salles ont été aérées.

Dès le démarrage, la première activité s’est déroulée à l’extérieur. Comme expliqué aux agents, comme le masque rend les espaces clos encore plus contraignants, alors prenons l’air…

Présentez-vous sans masque

Au démarrage de la formation, j’ai pris une petite minute pour me présenter et pour demander aux agents de retirer le masque pour une présentation sommaire. Une formation en présentiel, c’est mettre le groupe en relation. Alors prendre une petite minute pour se reconnaître, ce n’est pas inutile…

Même dans ce contexte, misez sur la pédagogie active et les usages numériques

On pourrait penser que l’actualité pourrait rebattre les cartes de la pédagogie active. Animer un présentiel dans les circonstances actuelles nécessite de prendre en compte les mesures de distanciation sociale. . Comme le masque rend la communication plus difficile, il est important de privilégier les échanges en petits groupes et d’utiliser au maximum le numérique, comme des quiz, des supports dématérialisés ou des espaces formatifs individualisés.  

Prenez soin de vous et de votre groupe en formation

En fin de 2ème journée, nous étions tous très fatigués. Le port du masque en continu fatigue davantage. Si vous avez l’occasion faites de petites pauses de 2mn entre chaque exercice, hydratez-vous et assurez-vous que tout le monde entende correctement.

Finalement, les mesures Covid nous rappelle l’essentiel. De prendre soin de soi au quotidien et du bien-être de son groupe en formation.  

Rester opérationnel(le)… plus qu’une nécessité: Une condition pour préserver votre emploi

Se renouveler par les temps qui courent… Ce n’est plus un luxe, ni une option mais une nécessité pour protéger son emploi en période de récession

Le message d’une participante à l’issue de cette formation réalisée depuis le mois de juillet avec des agents de Pole Emploi Paca sur l’animation de réunions à distance, sonne aujourd’hui comme une évidence…

Bilan de fin de formation Animer des réunions à distance

Pour consulter le programme de ces classes virtuelles

Appliquer le PRIVACY by DESIGN et le SELF DATA en formation – ANPEP Grande Ecole du Numérique

Les organismes de formation sont aujourd’hui les premiers concernés par le Règlement général de protection des données personnelles (RGPD).

Dans le cadre d’un parcours d’apprentissage à destination des salariés de l’ANPEP, l’agence Grain’s Créateur de connaissances a proposé aux formateurs et accompagnateurs de l’organisme, une réflexion en amont de la conception d’une formation sur la collecte et le traitement des données personnelles.

En qualité de formateur, il devient aujourd’hui nécessaire d’éduquer les stagiaires en formation sur le RGPD car cette démarche permet aux individus de connaître leurs droits sur leurs données personnelles et ainsi de mieux gouverner celles-ci (Ce qui s’appelle le SELF DATA).

Changer de chapeau en formation – Universités des intervenants 6 février 2019 – CNFPT

En quelques années, les professionnels de la formation ont été amenés à repenser l’activité des centres avec de nouvelles règles de référencement (datadock), à mettre en place des stages de formations de plus en plus individualisés (dits “intra” et l’AFEST en situation de travail),  et à proposer de nouveaux modèles économiques nécessitant une parfaite connaissance des différents fonds de financement de la formation.

Malgré ces dernières évolutions, l’historique “stage de formation” proposé en catalogue et en présentiel résiste… dans sa forme et dans ses classiques modalités pédagogiques : présentation powerpoint, exercices, débat etc.

Depuis 2014, l’agence Grain’s créateur de connaissances intervient au sein d’organismes de formation sur la pédagogie active et sur les usages numériques pour accompagner les formateurs à repenser les différentes facettes de leur métier.

Au cours d’une université des intervenants organisée le 6 février par la délégation Poitou-Charentes du CNFPT, l’agence a accompagné la direction et l’équipe pédagogique dans l’ingénierie de la journée et l’animation des ateliers. La technique d’idéation des chapeaux de Bono a été utilisée comme fil rouge pour construire le déroulé pédagogique et les différentes activités proposées aux participants.

Tout au long de cette journée, près de 50 formateurs/formatrices ont adopté 7 nouvelles postures : coach, facilitateur, médiateur du numérique, tuteur, animateur de communautés, analyste de datas, techno-pédagogue…

Résultats : De nouvelles méthodes pour scénariser des formations hybridées et une expérience collaborative de l’ingénierie pédagogique.  

Restitution de l’atelier les nouvelles postures “en carte mentale”

Pourquoi est-ce si important aujourd’hui d’associer ces nouvelles postures à la scénarisation pédagogique ? 

Pour l’agence Grain’s Créateur de connaissances, l’idée centrale est s’interroger non plus sur les objectifs pédagogiques mais sur les résultats de la formation : quels sont les résultats attendus par le professionnel en formation, par son service RH et par sa direction ?

Les objectifs pédagogiques proposés sont souvent peu réalistes et non mesurables : ex : mettre en oeuvre un plan d’action… Généralement, les objectifs pédagogiques sont conçus uniquement du point de vue du formateur et les objectifs inscrits dans le programme de formation ne concernent que la livraison de contenus…

L’agence Grain’s créateur de connaissances propose de concevoir le programme de formation, son contenu et son animation en utilisant les nouvelles postures comme outil de conception.

Mode d’emploi

Si vous vous interrogez en tant que tuteur sur les objectifs d’une formation, vous aborderez le stage, en mettant en avant un accompagnement individualisé pour le professionnel en formation.

Si vous vous interrogez en tant que facilitateur sur les activités proposées au cours de la même formation, vous organiserez des activités de résolution de problèmes.

Enfin, si vous devenez un médiateur du numérique lors de la conception du contenu de cette formation, vous vous emploierez à accompagner le professionnel en formation, à développer de nouvelles compétences numériques et à devenir un citoyen éclairé.

Et ainsi de suite…

Si le formateur/trice accepte de changer de chapeau, lors de la conception du stage de formation, alors il/elle modifie son rôle, sa relation au contenu, le format et ses modalités pédagogiques.

Formations en situation de travail : Exemple de l’entreprise Bébé au Naturel

A l’automne 2017, l’agence Grain’s créateur de connaissances a accompagné l’école interne de l’entreprise libérée « Bébé au Naturel ». (cf article de Novembre 2017)

Bébé au Naturel a mis en place un parcours interne en situation de travail (aujourd’hui appelé AFEST) dédié à leurs nouveaux collaborateurs sur la préparation de commande spécifique à l’entreprise.

L’agence Grain’s est intervenue pour accompagner l’équipe dans la structuration du parcours. 

Dans le cadre de cette action, nous avons proposé une pédagogie en cohérence avec l’AFEST afin d’expérimenter cette nouvelle modalité pédagogique aux équipes de formateurs et coordonnateurs du parcours. 

L’AFEST vient aujourd’hui compléter le champ monopolistique des actions de formations continues, généralement proposées en dehors de l’entreprise et sur des modalités classiques d’apprentissages.

Pour des organisations disposant des formateurs internes ou des programmes de mentorat/coachs, il serait utile de vous saisir des modalités pédagogiques incluses dans les actions dites : en situation de travail (AFEST).

Elles se caractérisent par 3 spécificités :

– Démarche réflexive sur les pratiques professionnelles et les savoirs-faires de l’entreprise,
– Des mises en situation de travail organisées autour d’une pédagogie de tests et d’erreurs,
Apprentissage directement sur le poste de travail.

La Loi Avenir professionnel d’août 2018 officialise ce qui se fait déjà dans les petites et moyennes entreprises.

L’intérêt est de favoriser la prise en charge financière de ses futurs parcours internes par les opérateurs de compétences (anciennement OPCA), et de les reconnaître comme de véritables actions de formation (donc une valorisation et une reconnaissance du travail de vos équipes de formateurs internes)  ! Un autre pas vers l’organisation apprenante

Vous dîtes encore Formateur ? Nous nous disons Médiateur du numérique et community manager …

L’agence Grain’s Créateur de connaissances accompagne depuis plusieurs mois, la transformation numérique des centres de formation régionaux en Languedoc-Roussillon et Occitanie du CNFPT et co-anime la E-communauté Coopérative pédagogique du réseau national (les dernières données annonçaient près de 1400 membres !).

Au cours d’un atelier animé à la Délégation Régionale d’Occitanie du CNFPT, l’agence Grain’s Créateur de connaissances a proposé aux formateurs et formatrices, plusieurs activités interactives sur le thème : quelles sont les nouvelles missions du formateur à l’ère du numérique ? 

De nombreux échanges sur ces nouvelles missions de médiation numérique et sur l’animation de E-communautés de stage… considérées complexes sans accompagnement ou (auto)-formation.

Pour les centres et professionnels de formation, une importante révolution culturelle et numérique est en marche depuis plusieurs années. Cette révolution n’est plus à considérer comme un objectif de second plan, ni de penser uniquement à l’équipement (VDI, tablettes, écrans digitaux)…

Le 1er impact de cette révolution numérique, passe par une évolution des compétences (métiers et transversales) et des secteurs d’activités sur lequel le formateur intervient. 

En 2018, il s’agit de faire évoluer les lignes du référentiel métier et pédagogique de la formation de formateurs professionnels et occasionnels… pour légitimer le changement de posture et les pratiques pédagogiques. 

A suivre…