L’histoire de Sophie et du droit à la déconnexion

Sophie et le droit de déconnexion

Depuis quelques années, les smartphones prennent de plus en plus de place dans le quotidien des enfants.

L’exposition des enfants de moins de 3 ans aux écrans est de plus en plus précoce et de plus en plus répétée, selon une étude de l’Inserm. Dès l’âge de 2 ans, voire de 12 mois, de plus en plus de nourrissons sont biberonnés aux écrans. D’après une étude de l’Inserm/Ined, 20% “jouent” avec une tablette ou un smartphone au moins une fois par semaine. De mauvaises habitudes, nuisibles à la santé, selon des pédopsychiatres qui préconisent de ne pas exposer un enfant de moins de 3 ans aux écrans. Mais comment aider les enfants à “déconnecter” alors qu’il a déjà pris l’habitude de jouer depuis le plus jeune âge derrière un clavier ?

Acculturer au droit à la déconnexion est devenu nécessaire pour sensibiliser les enfants aux impacts physiques liés à une connexion intensive, notamment le développement de la myopie ou l’apparition d’une voûte au niveau du cou.

L’agence Grain’s anime des ateliers pratiques pour Novices du numérique en partenariat avec l’ANPEP à Apt ou en France avec le CNFPT.