Animer des classes virtuelles N°1 des ventes

Depuis le mois de mars, l’agence est sollicitée par entreprises et des collectivités dans la mise en place de classes virtuelles.

Public : Non formateurs, métiers techniques

Compétences visées
– Animer une classe virtuelle
– Maitriser les outils de visioconférence
– Acquérir de nouvelles techniques d’animation de groupe et à distance

Ils nous ont fait confiance : CNFPT Bretagne, CNFPT Languedoc Roussillon, Conseil Départemental du Finistère, Banque Populaire Occitane, NEGHOME, McommeMutuelle, Association de coordination technique agricole, Institut technique et scientifique de l’abeille et de la pollinisation.

Adapter votre plan de formation avec le format de la classe virtuelle…

Depuis le début du confinement, l’agence anime des formations à distance au format des classes virtuelles.

Les classes virtuelles de Grain’s

Les classes virtuelles sont accessibles à l’unité. Ces formations à distance tutorées sont des solutions sur mesure pour développer de nouvelles compétences et être accompagné(e) dans son apprentissage.

Avantages de la classe virtuelle

-Format court

-Un contact humain durant la formation

-Respect des mesures de distanciation sociale

Le + de l’agence Grain’s

-Formation à distance ludo-pédagogiques et opérationnelles

-Méthodes pédagogiques actives et suivi de progression

-Formatrice souriante et disponible pour répondre à vos questions.

Apprendre à former à distance – CCI de l’Allier

L’agence a animé 4 classes virtuelles du 16 au 23 avril 2020 pour 14 formateurs et formatrices de la CCI de l’Allier.

Agence Grain's Formations à distance
Classe virtuelle pour formateurs à distance

Les classes virtuelles se généralisent dans les parcours de formation à distance.

En tant que nouvelle modalité pédagogique reconnue par la loi du 5 septembre 2018, la classe virtuelle en direct et enregistrée nécessite un temps de préparation technique et de prise en main des équipements numériques. Ce nouveau format demande également aux professionnels de la formation de prendre en compte ces spécificités techniques dans la conception du scénario pédagogique et dans les méthodes d’apprentissage.

Cette formation à distance propose :

• D’identifier les clefs de réussite pour animer une classe virtuelle.

• De concevoir un scénario pédagogique pour créer de l’intéractivité avec un auditoire visible ou invisible.

• De progresser vers de nouvelles modalités ludo-pédagogiques

Une fin de formation placée sous le signe de la solidarité pédagogique et de l’entre-aide entre formateurs. Expérience très sympa 🙂

Confinement et transition numérique

Journal d’une formatrice confinée et d’apprentis technophiles du numérique

Quand l’annonce du confinement a été prononcée, la question s’est posée du maintien des formations à destination des groupes en situation d’illettrisme numérique. Au cours de la journée du 16 mars, plusieurs formateurs et formatrices ont travaillé pour élaborer de nouveaux parcours accessibles aux stagiaires inscrits dans une formation dédiée à la maitrise des TIC.

Mardi 31 mars s’achevait en distanciel une formation (normalement prévue en présentiel) avec un groupe d’apprenants assidus, connectés et producteurs de ressources numériques.

Je garderai en mémoire le déroulé d’une dernière journée de formation, réalisée avec ce groupe qui débutait leur parcours, ne sachant pas vraiment ce qu’il deviendrait en fin de formation…

La classe virtuelle a démarré à 8h00. Les apprenants rejoignent sans hésitation et sans difficulté la salle de visioconférence créée avec l’outil Whereby. Certains savent se connecter avec leurs ordinateurs et d’autres avec des smartphones. Michel, un des stagiaires m’explique qu’il a trouvé la solution par lui-même pour résoudre son problème de caméra.  

Nous avons démarré par des consignes et des tutoriels publiés dans un support collaboratif avec l’outil Padlet. Les stagiaires travaillent en autonomie sur la création d’un formulaire de 9h30 à 10h30.

De 10h30 à 12h00 : Une deuxième classe virtuelle est organisée sur les agendas partagés. L’objectif est de les familiariser avec l’usage de plannings dématérialisés.  

A 13h00, des stagiaires discutent seuls dans la salle virtuelle. La formation reprend. Je souris car ils sont devenus autonomes dans l’usage de la solution de visioconférence. 

13h00 à 14h00 : Un exercice est demandé : Créer leur planning de formation à l’aide d’un agenda numérique, soit avec outlook, soit avec google agenda.

14h00 : Une 3ème classe virtuelle est proposée pour apprendre à créer de courtes vidéos avec Adobe Spark. Nadia réalise son premier cv vidéo. David, michel réalisent une vidéo souvenir sur leur formation. Laetitia crée une vidéo pour présenter ses prestations en œnologie.

17hO0 : La formation se termine par un bilan. Chacun s’exprime avec ses propres mots sur ce qu’ils auront appris, sur ce qu’ils savent aujourd’hui faire en mode télétravail.

Pour moi, le confinement aura été un accélérateur dans l’acquisition de compétences numériques et dans la capacité de «télétravailler». Hier, ils étaient des novices du numérique. En quelques semaines, certains sont devenus des technophilesd’autres des apprentis du numérique capables d’agir en situation et par eux-mêmes. 

Journal de confinés en formation à distance

Journal d’une formatrice confinée et de 9 développeurs web en formation à distance à l’ANPEP !

Pour beaucoup de centres de formation, le confinement a été brutal et rapide, nécessitant une adaptation en moins de 24h00 pour poursuivre les parcours de formations qualifiantes. La mise en quarantaine aura « forcé » la transformation des déroulés pédagogiques du tout présentiel au 100% distanciel.

Pour certains publics en formation, la bascule au 100% distanciel a été plus ou moins facile…

Pour des développeurs web, le télétravail avait fait l’objet d’une de mes interventions en février… Jeudi 26 et vendredi 27 mars ont facilité sa mise en pratique…

Une journée intensive organisée autour de deux études de cas réels proposées par deux entreprises souhaitant faire évoluer leur site web.

L’objectif de ces deux journées : réaliser deux diagnostics, des préconisations et deux maquettes de sites web, en équipe.

Comme j’ai pu le dire au groupe des développeurs… Même si nous sommes confinés, le monde extérieur peut venir à nous…L’intérêt de cette approche pédagogique est de mettre en pratique les cours précédemment dispensés sur les méthodes agiles et l’expérimentation d’outils collaboratifs numériques.  

La veille : Un message a été envoyé au groupe le mercredi soir pour communiquer sur la classe virtuelle et le lien de connexion. Pour les familiariser avec certains outils utilisés par les équipes informatiques, nous avons fait le choix de communiquer uniquement via l’outil numérique Slack (plateforme collaborative gratuite).

Comme d’habitude, la journée démarre à 8h00, en mode classe virtuelle. Tous les développeurs ont rejoint avec facilité la salle virtuelle créée avec l’outil de visioconférence Hang out. Ils étaient même connectés à 7h45…

De 8h00 à 9h30 : Une classe virtuelle est réalisée sur la méthode Kanban et sur les deux études de cas d’entreprises. Un tutoriel sur l’outil numérique Trello permet d’organiser la restitution des travaux par équipe.  

9h30 à 10h50 : Les développeurs travaillent en autonomie pour réaliser l’audit des deux sites web.

11h00 : Entretien avec la 1ère entreprise. La rencontre avec la cheffe d’entreprise apporte des éléments complémentaires aux développeurs sur le secteur d’activité et sur l’offre de service. Des questions sont posées par les développeurs pour affiner leurs diagnostics.

13h00 : Un 2ème entretien est organisé. La difficulté dans cet exercice est de rester concentrer tout au long de la rencontreApprendre à s’organiser dans son travail est aussi un des objectifs de ces deux journées…

A 14h00 : Exercice de reformulation. Chaque équipe reformule ce qui a été dit par les deux entreprises. L’intérêt de la reformulation est de s’assurer que chaque développeur était à l’écoute tout au long des entretiens.  

Un tutorat à distance de 30mn est proposé à chaque équipe pour les guider dans leurs préconisations.  

Pour le reste de la journée, les stagiaires réalisent un diagnostic de chaque site, en autonomie.

Le lendemain matin, la routine s’installe… Le rdv est donné pour 8h00, en mode classe virtuelle.

8h30 à 12h00 : Les équipes ont défini un cahier des charges pour travailler sur des maquettes de sites web. 

12h50 : Un point d’étape est réalisé avec les développeurs avant la venue de la 1ère entreprise.

Tout au long de l’après-midi, les équipes de développeurs ont présenté leur travail aux entreprises. Cet exercice leur permet de consolider leurs apprentissages sur le CMS wordpress (logiciel pour réaliser des sites web) et leurs aptitudes à faire preuve de pédagogie. Expliquer permet de vérifier que les savoirs ont été assimilés.

=> Constat : Les développeurs ont des facilités pour apprendre à télétravailler et à utiliser des outils de visioconférence. Les études de cas ont imposé un engagement et une production, ce qui permet également d’ajouter une autre complexité : celle de s’organiser dans son travail quand on travaille à partir de chez soi.

Comme exprimé en fin de journée, “cette nouvelle réalité pourrait peut-être devenir votre futur, si vous optez pour une activité en freelance“.

Fin des 2 journées : Objectif réussi 🙂

Journal de confinement en mode classe virtuelle

☑️ Journal de formation avec des Novices du numérique en mode classe virtuelle ! Une journée intensive pour réussir à capter l’attention des participants, en apprentissage sur les outils numériques.

1er exercice : Réussir à se connecter à la salle virtuelle, avec des équipements hétérogènes : smartphone, ordinateur fixe ancienne génération, ordinateur en mode sécurité, navigateur web comme internet explorer…

Après ce 1er obstacle, réussir à maintenir une connexion stable malgré les nombreuses sollicitations de la maison : conjoint en télétravail, devoirs des enfants … Expliquer les consignes de la journée et les exercices à réaliser en autonomie.

En fin de matinée, planifier l’après-midi sous forme de RDV individualisés, suffisamment courts pour maintenir une dynamique et suffisamment pertinents pour maintenir l’attention.

Constat : le télétravail impose une capacité à se concentrer et à savoir travailler sur un ordinateur pendant plusieurs heures... Quand le présentiel est transformé en distanciel, avec des contraintes d’heures de présence… c’est là où les choses se gâtent et où il est nécessaire de faire preuve de beaucoup d’imagination.

Fin de journée : épuisée 🙂 😅